L'ANDEV était invitée à participer aux assises de l'école Maternelle, organisées par le Ministère de l'Education Nationale. Vous trouverez ci-dessous quelques interventions choisies lors des tables rondes :  

1ère table ronde  : Communauté éducative et partenaires de l’école : quelle synergie pour favoriser les conditions d’accueils et d’épanouissement du jeune enfant ? 

Intervention de l’AMF , Chantal BRAULT, 1ère adjointe Ville de Sceaux :

« Les villes sont prêtes à s’engager davantage dans l’école maternelle ; ce sont des coûts que nous assumerons dans nos politiques publiques. La culture par exemple doit trouver une place plus grande dans les écoles maternelles, mais les productions des enfants liées à leurs apprentissages doivent aussi pouvoir sortir de l’école pour être montrer et faire reconnaître l’enfant comme un petit citoyen. Il faut rester centré sur le sens de l’action éducative». 

 

Vivianne CHAUCHAT, Directrice d’école maternelle d’application à Saint Etienne:

« Un élément facilitant le partenariat : l’espace parents est un lieu de rencontre de l’ensemble des acteurs du quartier. Il facilite la relation à la parentalité et peut être un vrai soutien à la famille.

Le directeur d’école a un rôle essentiel dans le fonctionnement de l’école aussi comme premier interlocuteur des parents.»

« L’articulation avec les professionnels de la Petite enfance, qui se fait par exemple au Québec,  est essentielle, pour privilégier un travail en  trio : enseignant, ATSEM, éducatrice de jeunes enfants. »  

« La question des temps d’échange entre acteurs éducatifs est essentielle, nous avons tous à apprendre les uns des autres pour mieux comprendre et accueillir le jeune enfant dans les meilleures conditions»

 

Martine GROUTHIER : IEN mission maternelle – académie d’Aix-Marseille

« La cohérence éducative : En quoi les IEN y trouvent leur place ? C’est aussi une question de confiance liée à la bonne perception de la complémentarité des actions. Il est nécessaire de penser cette complémentarité comme une « hybridation » des compétences. »

 

Patricia PICHON IEN mission maternelle et numérique à l’école – Académie de Lyon

« Les aménagements d’une école doivent se préparer au sein d’un collectif pluri-disciplinaire. Ils doivent se concevoir dans le cadre d’une dynamique globale. La cohabitation peut être un vrai problème dans une école. »

 

2 ème table ronde  : le travail coordonné en classe entre enseignants et ATSEM

Gaëlle Le Notre, administratrice du Collectif des ATSEM de France

« C’est important de donner la parole aux ATSEM, les professionnels de l’école se soucient aujourd’hui du métier d’ATSEM.

La formation est essentielle. Les ATSEM réclament des formations conjointes Enseignants / ATSEM. Ainsi, les ATSEM rencontrent de jeunes enseignants qui ignorent tout du métier d’ATSEM et les modalités de travail conjointes dans une classe.

Les ATSEM sont les référents tout au long de la journée de l’enfant, par exemple entre le temps scolaire et le temps périscolaire ; Ils  veillent tout au long de la journée au bien-être de l’enfant, l’ATSEM s’adapte aux moments différents de la journée, à des hiérarchies différentes, des pédagogies différentes.

Les ATSEM devraient être intégrés au projet d’école, au conseil d’école en tant qu’acteur de la communauté éducative. Les ATSEM manquent cependant de temps formalisés pour la communication avec les autres acteurs éducatifs. 

Souhait de développer le binôme éducatif avec l’enseignant dans un autre rapport que le rapport hiérarchique ! »

« Comment motiver les jeunes à devenir ATSEM avec cet acronyme ? La dénomination du métier elle-même ne permet pas aux jeunes de se projeter dans ce métier… »



Si vous souhaitez en savoir plus, ci-après un compte-rendu plus exhaustif.....



Lieu : 292, rue Saint-Martin Paris 75003
Horaire : 27/03/2018 à 09:30 - 28/03/2018 à 17:00