L'ANDEV, représentée par Rozenn MERRIEN, présidente, et Bernard MAILLARD, vice-président a répondu à l’invitation de Fanny ANOR, conseillère spéciale de Jean Michel BLANQUER, Ministre de l'Education Nationale et Marie Dutertre, conseillère parlementaire sur la question des rythmes scolaires, vendredi 28 septembre 2017, au Ministère de l’Education nationale.  

Cette réunion avait pour objet de dresser un premier bilan de la rentrée et de partager les enjeux à l’aube de cette nouvelle année scolaire.

L’ANDEV a rappelé l’implication des collectivités locales dans l’organisation du service public d’éducation et la nécessité d’inscrire en temps long l’action éducative.

En ce sens, le décret du 27 juin ouvrant possibilité de dérogation à l’organisation du temps scolaire a créé en cette rentrée 2017 un climat d'incertitude et d’interrogation relevé par de nombreux directeurs de l’éducation. En l’absence d’évaluation des impacts de la loi pour la refondation de l’école, l’ANDEV a souligné l’opportunité de capitaliser les changements engagés par cette réforme, notamment au niveau des complémentarités éducatives et de l’évolution des pratiques professionnelles entre les différents acteurs éducatifs.  

Fanny ANOR rappelle le caractère dérogatoire du décret du mois de juin qui vise à revoir l’organisation du temps scolaire uniquement sur les territoires, où des dysfonctionnements sont apparus. Le Ministre et elle-même partagent la nécessité de conforter les aspects vertueux de la réforme, à travers notamment la valorisation des acteurs des temps périscolaires, la prise en compte de la globalité des temps de l’enfant par des alliances éducatives solides, dans le cadre des PEDT, qui seront maintenus et confortés.

A la demande du nouveau Ministre de l’Education nationale, aux compétences élargies à la jeunesse, une concertation sur l’ensemble des temps de l’enfant et du jeune va être initiée par le CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) et animée par la DJEPVA d’octobre 2017 à juin 2018.

Elle confirme également la pérennité du fonds de soutien au-delà de 2018, pour les villes maintenant l’organisation du temps scolaire, comme Jean Michel BLANQUER s’y est engagé lors de sa conférence de presse de rentrée, afin que l’argument financier ne conditionne pas le choix des collectivités.

Par ailleurs, une réflexion est initiée avec la CNAF autour d’un « Plan mercredi », qui permettrait de soutenir les projets des villes qui souhaiteraient renforcer leur action éducative sur ce temps, favoriser l’accès des enfants et des jeunes aux pratiques culturelles et sportives.

 Concernant le dédoublement des CP, l’ANDEV confirme  une mesure consensuelle, appréciée par les enseignants et les familles. Cependant, les villes s’inquiètent de la poursuite du déploiement de ce dispositif à la rentrée 2018. Fanny ANOR confirme qu’un fonds d’aide aux communes va être ouvert aux collectivités concernées prochainement. Elle ajoute qu’une évaluation est en cours sur les modalités de mise en œuvre (co-intervention, dédoublement physique, …) menée par des universitaires.



Lieu : Cabinet du Ministre, Ministère de l'Education Nationale, 54 rue Bellechasse Paris 75007
Horaire : 29/09/2017 à 10:00 - 29/09/2017 à 11:00